Oracle 10g sous Windows by Gilles Briard


32580fd404a925d-261x361.jpg Author Gilles Briard
Isbn 9782212117073
File size 18MB
Year 2006
Pages 845
Language French
File format PDF
Category software



 

CHEZ LE MÊME ÉDITEUR R. BIZOÏ. – Oracle10g – Administration. N°11747, 2005, 744 pages. C. SOUTOU. – SQL pour Oracle – 2e édition. N°11697, 2005, 480 pages + DVD-Rom. G. BRIARD. – Oracle9i sous Windows. N°11220, 2003, 1040 pages + DVD-Rom. G. BRIARD. – Oracle9i sous Linux. N°11337, 2003, 894 pages (format semi-poche). R. BIZOÏ. – Oracle9i : SQL et PL/SQL. N°11351, 2003, 468 pages. F. BERQUÉ, S. FREZEFOND, L. SORRIAUX. – Java-XML et Oracle. E-Commerce – EAI – Portails dʼentreprise – Applications mobiles. N°9149, 2001, 650 pages + 2 CD-Rom. B. VIDAL. – Applications mobiles avec Oracle. N°9251, 2001, 685 pages + 2 CD-Rom. C. SOUTOU. – De UML à SQL. Conception de bases de données. N°11098, 2002, 450 pages. M. HERNANDEZ, J. VIESCAS. – Introduction aux requêtes SQL. N°9272, 2001, 436 pages + CD-Rom. ��������� ������������ ������� ������ ����� ��� �������������� ��� ��� �������� ������ ÉDITIONS EYROLLES 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com Avec la contribution de Emmanuel Puybaret pour la réalisation du CD-Rom. Le code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992 interdit en effet expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est généralisée notamment dans les établissements d’enseignement, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée. En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris. © Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11707-8 À mes Parents, à ma sœur, à mon frère. Créer, non posséder, œuvrer, non retenir, accroître, non dominer. Lao-Tseu Table des matières Avant-propos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . XLIII Objectifs de ce livre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . XLIII Partie I : Oracle 10g sous Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . XLVI Partie II : Principes de fonctionnement d’Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . XLVII Partie III : Installer et paramétrer Oracle 10g sous Windows . . . . . . XLVIII Partie IV : Outils et langages de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . XLIX Partie V : Administration d’Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L Partie VI : Annexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . LII PARTIE I Introduction CHAPITRE 1 Pourquoi choisir Oracle 10g sous Windows ? . . . . . . . . . . . . . . Opposer Linux/Unix et Windows pour les applications d’entreprise : vraie guerre ou faux débat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 4 VIII Oracle 10g sous Windows Vers une nouvelle stratégie de distribution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 Une couverture de l’ensemble des besoins de l’entreprise . . . . . . . . . . 6 Prendre en charge avec une même technologie des projets d’envergure différente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Oracle 10g : une seule souche technologique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Permettre une réelle concurrence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 7 7 Quelles utilisations possibles d’Oracle 10g ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 Oracle 10g : serveur de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Pourquoi pas une base de données type Microsoft Access ? . . . . . . . . . . . Pourquoi pas une base de données « libre » ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les applications client-serveur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’intégration de Windows dans le système d’information . . . . . . . . . . . . Partition des applications . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La réplication des données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Infocentres, datawarehouses et data marts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Serveur Internet/intranet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Architecture à trois niveaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Et la technologie Java ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Java et PHP, quel est le choix d’Oracle ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 9 10 10 11 11 12 13 14 16 17 17 Quelle version d’Oracle choisir pour Windows ? . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 Que contiennent les versions d’Oracle 10g pour Windows ? . . . . . . . . . . 18 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 CHAPITRE 2 Les nouveautés d’Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Les apports d’Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Le Grid Computing . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 Les options d’automatisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 Vers une maintenance simplifiée (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ASM : Automatic Storage Management (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . AWR : Automatic Workload Repository (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . AMT : Automatic Maintenance Task (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . . . ADDM : Automatic Database Diagnostic Monitor (Oracle 10g) . . . . . . . 23 23 23 24 24 Table des matières IX AMM : Automatic Memory Management (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . STA : SQL Tuning Adviser (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Server Generated Alerts (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 24 25 Installation d’Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 Oracle 10g : une installation plus facile (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . Nouvelles règles OFA (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 25 Le moteur Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 Nouveau tablespace SYSAUX (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nouveau mode de gestion des tablespaces (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . Allocation automatique des segments de stockage (Oracle9i) . . . . . . . . . Les tablespaces temporaires (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les tablespaces UNDO ou d’annulation (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . . La période de rétention d’un tablespace UNDO (Oracle9i) . . . . . . . . . . . Réorganisation des objets base ouverte (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . . . Extension automatique d’un fichier de données (Oracle9i) . . . . . . . . . . . Les tablespaces transportables (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Une base peut comporter plusieurs DB_BLOCK_SIZE (Oracle9i) . . . . . L’exploration des fichiers redo-log : le Log Miner (Oracle9i) . . . . . . . . . La gestion automatique des fichiers par Oracle (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . La suppression automatique des fichiers (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . . Gestion du fichier d’initialisation (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Valeurs dynamiques du fichier d’initialisation (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . Contrôle dynamique de la mémoire SGA (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . Nouvelle syntaxe pour démarrer une instance (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . Disparition de Server Manager (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Disparition du CONNECT INTERNAL (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . . Utilisation d’un fichier mot de passe (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Modification du moteur Java (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 26 26 26 27 27 27 27 27 28 28 29 29 29 29 30 30 30 30 30 31 Les langages de développement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 Nouveautés XML d’Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nouveautés PL/SQL (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nouveautés SQL : les expressions régulières (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . Les nouveaux packages PL/SQL (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 31 31 31 Les outils et assistants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 Oracle Application Express (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Data Pump Export et Import (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 32 X Oracle 10g sous Windows Création d’une base Oracle (Oracle 10g) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Paramétrage d’Oracle Net (Oracle9i) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . OEM : Administrer votre environnement Oracle (Oracle 10g) . . . . . . . . . 32 32 33 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 CHAPITRE 3 Comparatif technique Windows/Unix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 Mise en place d’Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 Création d’une base Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 Contrôle des instances par le système d’exploitation . . . . . . . . . . . . . . 40 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 CHAPITRE 4 Environnement Windows : l’indispensable . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 La base de registre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Principes de la base de registre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Modifier une valeur de la base de registre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 Les services . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Principes des services Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Démarrer et arrêter un service Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les outils standards de Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Explorateur Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le Gestionnaire des tâches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Microsoft Management Console . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’Analyseur de performances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La gestion de l’ordinateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur de disques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’Observateur d’événements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Terminal Server . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Regedit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Paramètres régionaux, date et heure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 45 46 46 47 47 47 49 50 50 51 52 52 53 53 53 Les outils complémentaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Process Viewer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les autres utilitaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 54 54 Table des matières XI PARTIE II Principes de fonctionnement d’Oracle 10g CHAPITRE 5 Fonctionnement d’Oracle 10g sous Windows . . . . . . . . . . . . . . 57 Oracle 10g : une seule version . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 Les composants d’Oracle 10g sous Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 Les composants « fichiers » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les composants « programmes » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les composants « mémoires » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 59 60 Base de données et instance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61 Architecture interne d’Oracle 10g sous Windows . . . . . . . . . . . . . . . . 62 L’exécutable oracle.exe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les différents threads d’oracle.exe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les « sessions utilisateurs » d’Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63 63 64 Oracle et la base de registre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65 L’utilisation du registre par Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 Démarrer et arrêter Oracle sous Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 Quels utilitaires pour quelle tâche ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Démarrer et arrêter Oracle sous Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Démarrer le service Windows OracleServiceSID . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Démarrer l’instance Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Arrêter l’instance Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Arrêter le service Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comment associer les threads aux process Oracle ? . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 68 69 73 77 78 79 L’utilitaire ORADIM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 Comment déplacer une base Oracle existante vers une autre machine ? . . . 86 Oracle Administration Assistant for Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86 Configurer les comptes Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Configurer le démarrage de l’instance Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Définir la base par défaut et paramétrer les variables de l’Oracle Home . . . 87 88 88 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89 XII Oracle 10g sous Windows CHAPITRE 6 Les clusters Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 Historique et enjeux des technologies cluster . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 Principes d’une architecture cluster Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 Les deux types de clusters proposés par Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93 Objectifs de Fail Safe et Real Application Server . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Oracle Fail Safe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Oracle Real Application Clusters . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Oracle et les serveurs multiprocesseurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Quels liens avec Microsoft Cluster Server (MSCS) ? . . . . . . . . . . . . . . . . Prérequis techniques pour Oracle Fail Safe et Oracle Real Application Clusters . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comparaison d’Oracle Fail Safe et d’Oracle Real Application Server . . . 93 94 95 96 97 Fonctionnement d’Oracle Fail Safe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 Cas d’utilisation d’Oracle Fail Safe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Principe de fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Que deviennent les utilisateurs connectés si le serveur s’arrête ? . . . . . . . 98 99 101 Fonctionnement d’Oracle Real Application Clusters . . . . . . . . . . . . . . 101 Cas d’utilisation d’Oracle Real Application Clusters . . . . . . . . . . . . . . . . Principe de fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Que deviennent les transactions en cours sur le nœud qui « tombe » ? . . . Le basculement vers un nœud survivant est-il automatique ? . . . . . . . . . . La connexion est-elle automatique et le « contexte d’utilisation » est-il sauvegardé ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 102 104 104 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104 97 98 104 CHAPITRE 7 Les processus d’Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107 Les threads indispensables, optionnels et utilisateur . . . . . . . . . . . . . . 107 Les threads indispensables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108 Le threads DBWR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les threads LGWR et CKPT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le thread System Monitor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le thread Monitor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108 111 111 112 Table des matières XIII Les threads optionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le processus listener Oracle Net . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le thread ARCH . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le thread RECO . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le thread SNPnn . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les threads Dnnnn et Snnnn . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le thread Pnnnn . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113 113 113 114 114 114 Modes single-task et two-tasks . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 Les threads utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Configuration sans réseau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Configuration réseau en mode client-serveur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Configuration MTS (Multi-Thread Server) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117 117 118 120 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121 112 CHAPITRE 8 L’utilisation de la mémoire par Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123 Mémoire physique et mémoire virtuelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Mémoire virtuelle sous Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123 Les zones mémoire utilisées par Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les paramètres statiques et dynamiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La zone SGA (System Global Area) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le cache des blocs de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les paramètres de base et les paramètres avancés . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le tuning automatique de la SGA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les buffers redo-log . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La Shared Pool . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La Java Pool . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La zone PGA (Program Global Area) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132 124 125 125 127 128 129 130 130 131 131 CHAPITRE 9 Les fichiers d’une base Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133 Les fichiers Oracle 10g et leur rôle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les logiciels Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fichiers de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fichiers redo-log . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134 134 134 136 XIV Oracle 10g sous Windows Les fichiers redo-log archivés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fichiers de contrôle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le fichier d’initialisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fichiers d’initialisation d’Oracle Net . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le fichier d’alerte de la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’observateur d’événements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fichiers trace d’Oracle Net . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fichiers trace des utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137 138 138 141 142 143 144 144 Faire coexister plusieurs versions Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145 Qu’est-ce qu’un Oracle Home ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145 L’architecture OFA proposée par Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147 Bénéfices procurés par OFA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Caractéristiques d’une installation OFA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ORACLE_BASE et ORACLE_HOME . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Où placer les fichiers des bases de données ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Séparer les segments d’utilisations différentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comment nommer les fichiers des bases de données ? . . . . . . . . . . . . . . . Où placer les fichiers d’administration des bases ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . Avantages d’OFA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . OFA : schéma d’installation des fichiers Oracle sous Windows . . . . . . . . 147 148 149 149 150 150 151 152 153 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156 CHAPITRE 10 Démarrer et arrêter une base Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157 Étapes d’installation d’Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158 S’assurer des prérequis techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Après l’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158 158 158 Étapes d’une création de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158 Le rôle du service OracleServiceSID . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Étapes préliminaires à la création d’une base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Étapes postérieures à la création d’une base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158 159 159 Base de données et instance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159 Les privilèges administrateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le fichier d’initialisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160 162 Table des matières Démarrer une base Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Démarrage du service OracleServiceSID . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Démarrage d’une instance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Montage de la base de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ouverture de la base de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Démarrage en un seul ordre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . XV 162 162 164 164 164 164 Arrêter une base Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les différents types d’arrêts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le paramétrage du service OracleServiceSID . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fermeture de la base de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Démontage de la base de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Arrêt de l’instance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fermeture en un seul ordre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166 168 169 169 169 169 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170 166 CHAPITRE 11 Transactions et accès concurrents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 171 Les transactions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Notion de transaction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Début et fin d’une transaction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les savepoints . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172 172 173 173 Les segments d’annulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Principe d'un segment d’annulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Segment UNDO et rollback segment . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les lectures consistantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174 La pose de verrous . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 178 174 174 175 CHAPITRE 12 Le dictionnaire de données Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179 Le dictionnaire Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Création du dictionnaire Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ajout de produits optionnels au dictionnaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179 Les différents types de vues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . DBA : les vues de l’administrateur Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ALL : les vues sur tous les objets accessibles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 180 181 182 182 182 XVI Oracle 10g sous Windows USER : les vues sur les objets de l’utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . V$ : les vues dynamiques de la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . GV$ : les vues des bases en cluster . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les autres vues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comment identifier la vue que vous cherchez ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comment obtenir la description des vues que vous cherchez ? . . . . . . . . . 182 182 182 183 183 184 Liste commentée des vues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198 PARTIE III Installer et paramétrer Oracle 10g sous Windows CHAPITRE 13 L’installation d’Oracle 10g sous Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201 Les versions d’Oracle Database 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les différents CD-Rom disponibles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202 203 Utilisation de l’aide Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La documentation sur CD-Rom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le support technique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les autres documentations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204 204 204 204 Les étapes de l’installation d’Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205 Étape 1 : vérification des prérequis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Niveau matériel requis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Espace disque requis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Versions Windows supportées par Oracle Database 10g . . . . . . . . . . . . . . Environnement Java nécessaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Environnement réseau indispensable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vérification de la configuration réseau du serveur . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205 Étape 2 : adapter et préparer Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le respect des règles OFA (Optimal Flexible Architecture) . . . . . . . . . . . Étape 3 : installation d’Oracle 10g pour Windows . . . . . . . . . . . . . . . . Utilisation du DVD fourni . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comment télécharger Oracle 10g ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Installer les logiciels Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206 207 207 207 208 208 208 209 210 210 210 210 Table des matières XVII Installation pas à pas des logiciels Oracle Database 10g . . . . . . . . . . . . . Connexion à la base initiale à l’aide de SQL*Plus . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vérification d’Oracle iSQL*Plus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vérification d’Oracle Enterprise Manager . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les défauts de la base initiale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Si l’installation échoue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Automatiser l’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Conclusion sur cette étape . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212 226 227 227 229 229 230 230 Étape 4 : post-installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231 Les autorisations d’accès aux fichiers et aux répertoires . . . . . . . . . . . . . Lancer des travaux à partir du Job Scheduler . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les variables « par défaut » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Automatiser le démarrage et l’arrêt des bases Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . Automatiser les sauvegardes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231 231 231 232 233 Résumé de l’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 233 CHAPITRE 14 Création d’une base Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235 Pourquoi créer une nouvelle base de données ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235 Une nouvelle application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La puissance de votre serveur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La nécessité de tester . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Des applications différentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235 236 236 236 Étapes préliminaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236 Étapes de la création d’une base Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 238 Les nouveautés apportées par Oracle Database Configuration Assistant . Les étapes effectuées par DBCA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’utilisation de DBCA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le fichier d’initialisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Point sur la création de la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fichiers composant la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’étape finale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les ordres de création d’une base Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le fichier de lancement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le fichier d’ordres SQL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 238 238 239 248 253 253 262 264 264 265 XVIII Oracle 10g sous Windows Le fichier de création de la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fichiers complémentaires de création de la base . . . . . . . . . . . . . . . . . Les scripts SQL complémentaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’étape de postcréation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le fichier d’initialisation de la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Création de la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . En cas de problème . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 267 269 270 270 271 273 273 Les étapes postérieures à la création de la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 274 La gestion des droits d’accès aux répertoires NTFS . . . . . . . . . . . . . . . . . La gestion des droits d’accès à la base de registre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Configurer les options d’Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Configurer Oracle Net . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Accéder aux caractéristiques de la nouvelle base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Démarrer automatiquement la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Intégrer la nouvelle base dans les sauvegardes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tester l’accès à la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Travailler sur la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 274 274 275 275 275 276 276 276 276 Résumé de l’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 277 CHAPITRE 15 Oracle Net, le middleware Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 279 Instant Client, la nouveauté d’Oracle 10g . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 279 Qu’est-ce que le middleware Oracle Net ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 280 Cas des serveurs Web connectés à Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comment établir le dialogue entre plusieurs serveurs Oracle ? . . . . . . . . 283 284 Oracle Net . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 285 Le Listener Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 286 Principe d’une connexion Oracle Net . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fonctionnement d’Oracle Net avec un firewall ou un Proxy . . . . . . . . . . . Administration du Listener . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 286 287 288 Les assistants Oracle Net : netca et netmgr . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 288 Configuration du Listener . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 289 Configuration d’Oracle Net avec netca . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 290 Première étape : configuration du Listener . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 290 Table des matières XIX Deuxième étape : méthode de la résolution de noms . . . . . . . . . . . . . . . . Troisième étape : configuration des alias . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 294 295 Configuration d’Oracle Net avec netmgr . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 300 Démarrer/arrêter le Listener . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vérifier la présence du Listener sous Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Contrôler le fichier log du Listener . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Lancer le Listener Oracle Net au démarrage du serveur . . . . . . . . . . . . . . Création de nouveaux alias . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Où placer les fichiers tnsnames, sqlnet et listener ? . . . . . . . . . . . . . . . . . 304 307 307 307 307 308 Tester une connexion Oracle Net . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 308 Tester Oracle Net en local . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tester Oracle Net en client-serveur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 308 308 Oracle 10g et le Multithreading . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 309 Coexistence d’Oracle Net et de Net8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 309 Oracle Net, un middleware intelligent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 309 Comment identifier les sessions connectées ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 310 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 310 CHAPITRE 16 Accéder à Oracle depuis Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 311 Les différents accès . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 312 Les pilotes génériques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les pilotes natifs Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Oracle Objects for OLE (OO4O) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les accès .NET . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Oracle Call Interface (OCI) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’accès à une base Oracle distante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Accéder à Oracle depuis un serveur Web . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Oracle et Microsoft Transaction Server (MTS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 312 315 315 316 317 318 318 320 Quel accès choisir ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 320 Migrer des données provenant d’Access, Excel vers Oracle 10g . . . . 321 Oracle COM Automation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 321 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 324 XX Oracle 10g sous Windows PARTIE IV Outils et langages de programmation CHAPITRE 17 Programmer avec PL/SQL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 327 Les avantages de PL/SQL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 327 Survol de PL/SQL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 329 Une structure de « bloc » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les variables PL/SQL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les structures de contrôle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les curseurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La modularité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les attributs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’ouverture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Un accès aux données relationnelles-objet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le traitement des erreurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les exemples de programmes fournis par Oracle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 330 330 330 331 331 331 331 332 332 332 Architecture de PL/SQL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 333 Développer avec PL/SQL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 334 Fonctionnement de PL/SQL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Une structure de « bloc » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Exécution d’un programme PL/SQL avec SQL*Plus et iSQL*Plus . . . . . Les variables PL/SQL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les structures de contrôle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 334 335 337 337 341 Les curseurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 344 Les curseurs explicites . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les étapes de la vie d’un curseur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Simplification d’écriture des curseurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Simplification d’écriture des curseurs : FOR… LOOP . . . . . . . . . . . . . . . Simplification d’écriture des curseurs : FOR… IN . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les curseurs paramétrés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Mettre à jour des données avec un curseur : CURRENT-OF . . . . . . . . . . 345 345 351 353 354 355 355 Gestion des erreurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 356 La section EXCEPTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 356

Author Gilles Briard Isbn 9782212117073 File size 18MB Year 2006 Pages 845 Language French File format PDF Category Software Book Description: FacebookTwitterGoogle+TumblrDiggMySpaceShare Un ouvrage de référence. Pratique et exhaustif, ce livre fournira au lecteur toutes les clés pour réussir l’intégration et l’exploitation d’Oracle 10g en environnement Windows : installation, configuration, création d’une base de données, stratégie de sécurité, administration, gestion des sauvegardes et du stockage, optimisation des performances, développement Java et XML… Il l’aidera à choisir parmi les multiples options possibles et le guidera pas à pas grâce à des check-lists et des conseils précis.     Download (18MB) Introduction à la biologie du développement Visual Basic 2010 Comprendre Le Mexique Soazig Le Nevé, Bernard Toulemonde,”Et si on tuait le mammouth ?: Les clés pour (vraiment) rénover l’Éducation nationale” Administration système réseaux: bases de l’administration Load more posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *